Un Proto 6,50 pour la Mini 2013

 

Transat Mini 6,50 2013, poursuivre le rêve!

Stanislas a débuté depuis quelques semaines aux Sables d'Olonne la construction d’un voilier Prototype de  la Classe Mini 6,50, rêve qu'il poursuit depuis 2005, année de sa superbe troisième place dans la Mini Transat 6,50 La Rochelle- Salvador de Bahia. Ce voilier devrait être l’unique prototype au départ l’année prochaine de cette course si particulière qu’est la Mini Transat 6.50, qui reliera Douarnenez à Pointe à Pître. Pour ce projet, Stan bénéficie du soutien enthousiaste de Groupe Sefico, cabinet international d'expertise comptable .

Le soutien déterminé de Groupe Sefico lui a permis de déclencher le compte à rebours d'une construction et d'une préparation que le jeune (30 ans) skipper souhaite optimales en vue du coup de canon de départ de la "Mini" prévu à Douarnenez le 13 octobre 2013.

Stan, expert ès matelotage, reconnu pour ses talents de gréeur et de fabricants de mât, s'attaque dès cette semaine à la construction de la coque de son Proto, en compagnie de Sébastien "Bayen" Souchet, membre de l'équipe d'Arnaud Boissières. Pour construire son plan Lombard dans les meilleures conditions, Stan bénéficie en effet de l'infrastructure technique d'Arnaud Boissières, actuellement engagé dans le Vendée Globe sur le 60 pieds Akena Verandas.

Équipier sur de nombreux projets en 40 ou 60 pieds, il aborde avec une froide détermination ce tournant de sa jeune carrière ; l'appui de l'équipe de "Coup de Vent", et l'engagement décidé du Groupe Sefico lui impose un seul objectif, la victoire à Pointe à Pître, terme du nouveau format de la Mini 6,50.

Ce qui nous a réellement déterminé dans le choix de soutenir Stan" explique Yves Sonier, PDG du Groupe Sefico, "c’est l'indéfectible  volonté de Stan d'accrocher cette course mythique à son palmarès. Nous avons ensuite été séduit par le sérieux et le professionnalisme de son projet ancré dans la solide équipe d'Arnaud Boissières."

Stan est ainsi plongé au coeur de son rêve de toujours. Il a exploré et travaillé en profondeur tous les détails du plan dessiné par Marc Lombard, architecte de renom dont les dernières créations ont toutes brillé sur la Mini 6,50. Point de révolution dans l'approche experte de Maslard, mais l'application minutieuse de longues années d'expérience étroitement associée à l'aventure formatrice de 2005, quand Stan était allé au bout de lui-même pour monter sur podium Bahiannais. "Chaque pièce que je construis est imprégnée de la touche de mon expérience personnelle. Ce bateau, ce sera un peu le prolongement de moi-même."

Il va dorénavant vivre au rythme d'un calendrier méticuleusement établi. Alors que les cloisons intérieures sont déjà réalisées, il s'attaque en cette fin d’année au moule en bois sur lequel viendront s'appliquer les tissus carbone de la coque. L'idée est de mettre à l'eau cet unique proto 6,50 millésimé 2013 fin mars-début avril.

Les courses classiques d'avant saison serviront de validation et de qualification à la Mini-Transat.

Les commentaires sont clos.