Au hasard des empannages…

9e, 10e… 13e… au hasard des empannages du groupe de Sudistes, jamais en phase avec ceux déclenchés par Adrien et Stan, le classement des deux jeunes navigateurs fluctue. Bâbord amure, Stan ne fait plus la route directe et son vmg (Velocity made good = vitesse de rapprochement vers Saint Barth) chute, quant au même moment, le groupe des "sudistes, tribord amure, progresse en ligne droite vers la marque et repasse devant Stan et Adrien au classement. Si "la messe semble dite" pour les 8 premières places, tous les espoirs semblent encore possibles pour que notre jeune duo accroche encore un siège dans le Top 10 d'une transat très relevée. La flotte évolue en effet à présent dans un régime de vent similaire, 10 à 12 noeuds de secteur est. C'eyt bien l'angle au vent qui  détermine les vitesses des bateaux. Plein vent arrière, les Figaro Bénéteau ne sont guère rapides, tandis qu'à 120 degrés du vent, ils accélèrent avec pour les barreurs la possibilité de lofer ou abattre au rythme des oscillations du vent et du mouvement des vagues. Ce petit jeu va durer jusqu'à saint Barth, avec pourtant l'arrivée de phénomènes contrariants sous la forme de grains susceptibles de rompre ici et là les cadences. Stan et Adrien vont encore quelques heures rester sur ce bord peu rapprochant. Le prochain empannage, en orientant leur étrave vers la ligne d'arrivée, devrait au minimum juguler la perte de milles, et au mieux, leur permettre de recoller au groupe des 10….

Les commentaires sont clos.