Opiniâtre

Face au retour aussi prévisible que tonitruant des protagonistes du Sud désormais bien calé dans un alizé à peu près établi en force comme en direction, Stan Maslard et Adrien Hardy sont les seuls à tirer convenablement leur épingle du jeu très compliqué de cette fin de transat. Quatrièmes au classement provisoire de ce matin, ils limitent pour l'heure les dégâts grâce à un placement sur l'eau au plus près de la route directe. Dans des vents toujours aussi faibles et orientés à l'est, Stan et Adrien parviennent à tenir les 5 à 6 noeuds de vitesse sur la route. Ils remontent ce matin de quelques degrés vers le nord, afin de se ménager un meilleur angle d'approche vers l'arc Antillais. Dans le sillage de Gildas Morvan et Bertand Debroc, leaders ce matin, d'autres duos risquent de glisser par en dessous. Rien de définitif n'est cependant joué à 1100 milles du but, et l'atout majeur qui demeure dans la manche du jeune havrais et de son compère nantais reste ce décalage au plus près de la route directe qui, si Eole daignait y mettre un peu du sien, pourrait leur permettre de jouer les trouble fêtes jusqu'à Gustavia et la ligne d'arrivée de cette longue, longue transat….

Les commentaires sont clos.