Mini Transat, départ reporté

Petit aparté d'avant course

Le départ de la Mini Transat devait être donné demain dimanche 13 octobre 2013 à 13 heures. Il n'en sera rien, et les 84 solitaires sont consignés au port dans l'attente d'une "fenêtre" météo plus favorable pour "dégonfler "sans encombre et parer dans d'acceptables conditions le cap Finisterre de tous les dangers. Une attente relativement longue se dessinne pour les "Ministes", qui profitent avec plus ou moins d'impatience de ce répit acordé par dame nature pour peaufiner leur préparation. Stan profite tout le week end de la présence de ses proches, de ses trois frères notamment venus de Normandie. Fort de ses précédentes expériences entre la Rochelle et Salvador de bahia,  (Mini Transat 2005), mais aussi de ses nombreuses navigations sur tous les supports à une ou trois coques, il affiche une froide sérénité teintée du plaisir et de la satisfaction d'avoir avec brio réalisé son pari, construire et mettre au point le seul proto Millésimé 2013 de la flotte, un plan Lombard bardé d'astuces et de trouvailles né de ses aspirations et de sa philosophie de la course… Entretien :

"Le départ est reporté pour cause de météo très mauvaise au large du cap Finisterre, à la pointe occidentale de l'Espagne. Il y a beaucoup d'amateurs dans cette course, et le jeu est de s'assurer que toute la flotte parvienne en Guadeloupe. Ce report est une sage décision. On est dans des conditions dépressionnaires, avec du vent fort de secteur sud sud ouest, dans l'axe de progression des bateaux vers les Canaries, avec de très grosses vagues qui pourraient mettre en péril quelques concurrents.

Je reste mobilisé, dans ma course. Je profite à plein de mon entourage présent, beaucoup plus que si nous devions partir demain… C'est un report de concentration. On va dès lundi se retrouver entre nous coureurs, l'entourage sera parti et nous allons nous remettre dans la course, et patienter sagement. Le golfe de Gascogne en octobre n'est jamais paisible et cette situation était prévisible. Le report du départ ne nous empêchera pas de rencontrer plus tard des conditions difficiles…

Cette première partie de course est compliquée, avec beaucoup de trafic maritime. L'étape peut être piégeuse et dangereuse, avec plusieurs systèmes météos, des transitions délicates à négocier… De gros écarts peuvent se faire en cas de situations anticycloniques sur la route, ente deux dépressions…traverser ces dorsales anticycloniques est délicat, car le premier à sortir des calmes crée des écarts. Il faudra naviguer en veille permanente.
Groupe Sefico est typé "polyvalence". Je n'ai pas le bateau le plus rapide tout le temps, mais j'ai un bateau qui va vite tout le temps ; je ne vais pas le plus vite, mais je vais vite tout le temps. C'est selon ce principe que j'ai conçu avec Marc Lombard ce bateau.

Une parade est organisé demain dimanche à l'attention du grand public est de l'entourage des concurrents. la direction de course continue d'observer l'évolution des systèmes dépressionnaires en proche Atlantique, prête à déclencher un processus de départ à la première occasion.

Groupe Sefico est un groupe pluridisciplinaire d’expertise comptable, d’audit et de commissariat aux comptes.

Les commentaires sont clos.